Obstinée de chez obstinée, Aline Morcillo, la réalisatrice de ce documentaire, n’a pas lésiné sur les moyens pour arriver à ses fins. «Je les ai abreuvés de mails et lorsqu’ils ne répondaient pas assez vite, je les relançais par téléphone. Le premier à céder a été Jacques Wattez. Les autres ont suivi». Restait à les convaincre d’accepter la présence de la caméra dans leur intimité de dirigeants de club ou d’entreprise «J’ai l’habitude de travailler en immersion et il était hors de question que je change ma manière de filmer», explique la réalisatrice.
Le résultat de ces treize jours de tournage répartis sur trois mois permet de découvrir des présidents de club plus humains que l’image qui en est généralement donnée par la presse. C’est Jacques Wattez, en patron de PME d’une entreprise de pêche, qui négocie au téléphone la vente de coquilles Saint- Jacques. C’est un Jean-Michel Aulas qui défend, avec une modestie que l’on ne lui soupçonnait pas, le bilan financier de son club de Lyon à la Bourse de Paris. Cerise sur le gâteau, c’est enfin un Gervais Martel qui, rendant visite à des enfants malades de l’hôpital de Berck, se fait apostropher par un jeune patient qui lui lance «T’es qui, toi ?». Reste que grâce à ce doc, ces présidents gagneront à être connus et reconnus !

Join the discussion 4 Comments

Leave a Reply